Services Vétérinaires nationaux de l’Afrique du Sud prêts à entamer des auto-évaluations des services vétérinaires provinciaux sur la base du PVS, à la suite d'une formation de l'OIE réalisée à Pretoria

Onderstepoort, Pretoria, 16 mai 2019. Une quarantaine de professionnels vétérinaires sud-africains ont participé au premier atelier national de formation-orientation sur le Processus PVS de l’OIE, qui s’est tenu la semaine dernière à l’institut de Recherche Vétérinaire d’Onderstepoort (OVR), au nord de Pretoria. La République d’Afrique du Sud est gouverné par un système décentralisé composé de neuf provinces, chacune bénéficiant d’une autonomie considérable.

Compte tenu de ces considérations, le Délégué de l’OIE pour l’Afrique du Sud avait demandé à l’OIE de faciliter une formation en PVS pour permettre au Services Vétérinaires de pouvoir à terme mieux s’autoévaluer, notamment au niveau provincial, pour compléter les rapports d’Evaluation PVS de l’OIE au niveau national.

De tels cours de formation PVS de l’OIE ont déjà été organisés dans les Amériques, en Europe, en Asie et dans le Pacifique, et même en Afrique. Pour l’Afrique, cet atelier représente la quatrième fois qu’une formation PVS a été dispensée, après un premier atelier national à Addis-Abeba en mars 2019 et deux ateliers régionaux à Johannesburg et à Dakar en juin et juillet 2019 respectivement. Cependant, il s’agissait de la première formation Africaine à être réalisée sur base de la 7ème édition récemment publiée de l’Outil d’Evaluation PVS de l’OIE (2019).

L’atelier en objet a réuni des inspecteurs vétérinaires de l’autorité nationale vétérinaire relevant du Ministère de l’Agriculture, des Forêts et des Pêches (DAFF), des neuf services vétérinaires provinciaux, ainsi que de divers établissements d’enseignement vétérinaire (l’Université de Pretorial’Université du Nord-Ouest (NWU)l’Université d’Afrique du Sud [UNISA] et le Collège d’Agriculture de Tsolo), de laboratoires vétérinaires (institut de Recherche Vétérinaire d’Onderstepoort), du secteur privé (par l’intermédiaire du Forum National Santé Animale) et de l’Ordre Vétérinaire Sud-Africain (SAVC).

Facilité par le Service des Actions Régionales de l’OIE et la Représentation Sous-régionale pour l’Afrique australe, l’équipe de formateurs, composée des Drs. Moetapele Letshwenyo, Emilio Leon et Patrick Bastiaensen, a animé une série d’exercices pratiques dans le but de familiariser les participants avec la structure et la logique de l’Outil PVS, menant à une simulation d’une évaluation réalisée dans un pays fictif et se terminant par un travail spécifiquement ciblé sur l’Afrique du Sud, lors duquel les grandes lignes d’un programme d’auto-évaluation ont été établies, auto-évaluations dont le premier cycle doit être achevé d’ici mars 2020 dans toutes les provinces.

À l’exception des coûts liés à la participation de l’équipe de formateurs de l’OIE, l’atelier a été entièrement financé par des sources identifiées par le Gouvernement sud-africain. A relire : articles web sur les trois derniers ateliers de formation d’orientation tenus en 2018 à Addis-Abeba (national), Johannesbourg et Dakar (2018).

L’auto-évaluation PVS est censée être entreprise sans implication directe de l’OIE dans la mission ou dans le rapportage. Cette option présente un intérêt particulier au niveau décentralisé, par exemple dans des pays – membres dotés de structures gouvernementales relativement décentralisées, comme en Afrique du Sud. L’OIE a récemment commencé à soutenir cette option en proposant des formations aux niveaux national et régional.

Social media links

FLICKR
PHOTOS DE L'EVENEMENT

Album photo Flickr

Lecture recommandée
Partagez cet article