• VETGOV

    RENFORCER LA GOUVERNANCE DES SERVICES VETERINAIRES EN AFRIQUE

    Un programme conjoint UA-BIRA, FAO, OIE qui couvre 54 pays Africains et 8 communautés économiques régionales
    Co-financé par l'Union Européenne   (2012 - 2017)

  • VETGOV

    RENFORCER LA GOUVERNANCE DES SERVICES VETERINAIRES EN AFRIQUE

    Améliorer la performance des services vétérinaires
    Améliorer les législations vétérinaires
    Améliorer les capacités institutionnelles, individuelles
    Améliorer les systèmes d'informations sanitaires

  • VETGOV

    ATELIER REGIONAL CONJOINT GALVMED / OIE SUR L'HARMONISATION DES AMM POUR PRODUITS VETERINARES

    Communauté DE Développement de l'Afrique Australe (SADC)
    Johannesbourg, Afrique du Sud      9 - 11 mai 2017

  • VETGOV

    SEMINAIRE REGIONAL CONJOINT OIE, BIRA, FAO SUR LA LEGISLATION VETERIN. COMMUNAUTAIRE : CEDEAO

    Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest
    Lomé, Togo      20 - 24 juin 2016

  • VETGOV

    CONFERENCE CONTINENTALE SUR LE ROLE DES PARA-PROFESSIONNELS VETERINAIRES EN AFRIQUE

    OIE, GALVmed et AVTA
    Pretoria, Afrique du Sud     13 - 15 octobre 2015

  • VETGOV

    FORMATION DES POINTS FOCAUX DE L'OIE POUR LA FAUNE SAUVAGE (4e CYCLE)

    OIE
    Lomé, Togo     17 - 19 janvier 2017

  • VETGOV

    MISSION OIE PVS D'EVALUATION DE SUIVI AU ROYAUME DU SWAZILAND

    Manzini, Swaziland
    4 - 15 mai 2015

  • VETGOV

    MISSION OIE PVS D'ANALYSE DES ECARTS EN REPUBLIQUE FEDERALE D'ETHIOPIE

    Addis Abéba, Ethiopie
    10 - 21 septembre 2012

  • VETGOV

    SEMINAIRE REGIONAL CONJOINT OIE, BIRA, FAO SUR LA LEGISLATION VETERINAIRE COMMUNAUTAIRE : IGAD

    Autorité Inter-Gouvernementale pour le Développement
    Khartoum, Soudan      23 - 27 novembre 2014

  • VETGOV

    SEMINAIRE REGIONAL CONJOINT OIE, BIRA, FAO SUR LA LEGISLATION VETERINAIRE COMMUNAUTAIRE : UMA

    Union du Maghreb Arabe
    Tunis, Tunisie
    8 - 12 juin 2015

  • VETGOV

    TROISIEME REUNION DES DOYENS D'ECOLES, FACULTES VETERINAIRES EN AFRIQUE AUSTRALE ET ORIENTALE

    Southern and Eastern African Association of Veterinary Educational Establishments (SEAAVEE)
    Pretoria, Afrique du Sud        17 - 19 février 2014

  • VETGOV

    MISSION D'APPUI TECHNIQUE CONJOINTE UA-BIRA, OIE : SAO TOME & PRINCIPE

    São Tomé, São Tomé & Principe
    13 - 17 avril 2015

  • VETGOV

    AMELIORER L'INTER-OPERABILITE ENTRE A.R.I.S   ET   W.A.H.I.S.

    Système Mondial d'Information Zoo-Sanitaire,
    MMU, Karen, Nairobi, Kenya
    24 - 28 juin 2013

  • VETGOV

    SEPTIEME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROGRAMME VETGOV (CP VII)

    Libreville, Gabon
    13 - 14 avril 2016

  • VETGOV

    MISSION OIE PVS D'ANALYSE DES ECARTS AU LIBERIA

    Monrovia, Liberia
    11 - 22 juillet 2016

  • VETGOV

    SEMINAIRE REGIONAL CONJOINT OIE, BIRA, FAO SUR LA LEGISLATION VETERINAIRE COMMUNAUTAIRE : CAE

    Communauté de l'Afrique de l'Est
    Arusha, Tanzanie
    8 - 12 aout 2016

  • VETGOV

    CINQUIEME REUNION DES DOYENS D'ECOLES, FACULTES VETERINAIRES EN AFRIQUE AUSTRALE ET ORIENTALE

    Southern and Eastern African Association of Veterinary Educational Establishments (SEAAVEE)
    Maputo, Mozambique        11 - 12 aout 2016

  • VETGOV

    HUITIEME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROGRAMME VETGOV (CP VIII)

    Caire, Egypte
    20 - 21 mars 2017

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
 

RENFORCER LA GOUVERNANCE DES SERVICES VETERINAIRES EN AFRIQUE

training

 

Le programme "Renforcement de la gouvernance vétérinaire en Afrique" (VETGOV) a eu pour but de contribuer au renforcement institutionnel des services vétérinaires en Afrique à travers (i) la mise en place de services vétérinaires adéquats au niveau national, et (ii) le renforcement des institutions régionales afin qu’elles jouent leurs rôles de coordination, d'harmonisation, d'intégration et de soutien aux pays dans le but de stimuler un environnement plus favorable aux investissements publics et privés dans le secteur de l'élevage.

Le programme VETGOV reposait sur trois domaines principaux:

la création d'un environnement participatif et propice au changement, à travers le développement de plaidoyers fondés sur des données probantes et la création de savoirs ;

le renforcement des capacités institutionnelles et individuelles dans l'analyse, la formulation et la mise en œuvre de politiques visant le renforcement institutionnel des services vétérinaires ;


l’encouragement de changements en soutenant des initiatives ayant des puissants effets de levier.

 

Le projet a débuté en janvier 2012 et s'est terminé en juillet 2017.



Il a été mis en œuvre par trois organisations, chacune financée à travers un accord de contribution sous l’égide d’un seul accord de financement : l'UA-BIRA, la FAO et l'OIE.



Le budget total pour le projet s’élèvait à 31,2 millions d'euros et le total pour la composante et les activités de l'OIE était de 3.028.000 d’euros.



Dans l’optique de VETGOV, l'OIE était responsable de la mise en œuvre des activités liées au :

 

renforcement des capacités des pays à évaluer leur conformité aux normes de l'OIE (le processus PVS),

 

renforcement des capacités en matière de législation vétérinaire, et

 

développement de l'interopérabilité du système d’information sur les ressources animales de l’UA -BIRA (ARIS) avec le système mondial d'informations zoo-sanitaires de l'OIE (WAHIS).


training

 

 

SERVICES VETERINAIRES : Afin de contribuer à assurer l'efficacité du fonctionnement des Services vétérinaires de ses Membres, l'OIE a consacré deux chapitres du Code sanitaire pour les animaux terrestres (le Code terrestre) à la qualité des Services vétérinaires.

 

 

Chapitre 3.1. Services Vétérinaires

Chapitre 3.2. Evaluation des Services Vétérinaires

 

 

Les normes et lignes directrices internationales de l'OIE constituent la base des évaluations indépendantes extérieures conduites dans les pays sur la Performance des Services Vétérinaires (PVS) et des Services chargés de la Santé Animale Aquatique. Ces dispositions ont été adoptées démocratiquement par tous les Membres de l'OIE.

 

 

 

 

 

ORGANISMES STATUTAIRES VETERINAIRES

 

Le rôle d’un organisme statutaire vétérinaire (OSV) est de veiller à la qualité et aux compétences des vétérinaires dans un pays donné. Un organisme statutaire vétérinaire compétent, indépendant de tout intérêt politique ou économique, peut garantir l’excellence de la profession vétérinaire en autorisant à exercer ou en inscrivant les professionnels vétérinaires de façon adéquate, et en fournissant des normes minimales pour la formation (initiale et continue) et la déontologie. Le cadre opérationnel et législatif au sein duquel un organisme statutaire vétérinaire exerce son mandat réglementaire est défini dans l’Article 3.2.12 du Code sanitaire pour les animaux terrestres de l’OIE et couvre trois aspects :

 

L’habilitation à exercer ou l’agrément des vétérinaires ou para-professionnels vétérinaires pour exercer des activités liées à la médecine vétérinaire et/ou aux sciences vétérinaires;



La détermination des normes minimales de formation (initiale ou continue) requises pour que les titulaires des différents diplômes et certificats puissent être enregistrés ou habilités à exercer la profession de vétérinaire ou de para-professionnel vétérinaire ;



La définition de normes d’éthique professionnelle et de compétence applicables aux vétérinaires et aux para-professionnels vétérinaires et la garantie du respect de ces normes.

 

 

ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT VETERINAIRE

 

Depuis une première réunion historique des doyens et directeurs des écoles et des facultés de médecine ou sciences vétérinaires à Arusha, en 2009, les dirigeants des établissements d'enseignement vétérinaire (EEV) dans la région de la SADC se sont réunis chaque année. Les pays concernés sont:

 

Afrique du Sud (University of Pretoria),
Angola (Universidade José Eduardo dos Santos),
Rép. Dém. du Congo (Université de Lubumbashi),
Madagascar (Université d'Antananarivo),
Malawi (University of Agriculture and Natural Resources)
Mozambique (Universidade Eduardo Mondlane),
Namibie (University of Namibia),
Tanzanie (Sokoine University of Agriculture),
Zambie (University or Zambia),
Zimbabwe (University of Zimbabwe).

 

Depuis 2013, deux autres Facultés en Afrique de l'Est y sont associées :

 

Kenya (University of Nairobi)
Ouganda (Makerere University)

 

Depuis lors, le groupe est désigné en tant qu’Association d’Etablissements d’Enseignement Vétérinaire de l’Afrique Australe et Orientale (SEAAVEE ou ESAVEE) et a été soutenu à travers le programme VETGOV.

 


En Afrique du Nord, depuis 2012, les universités offrant une formation vétérinaire font partie d'un réseau méditerranéen dénommé le Réseau d’Etablissements d’Enseignement Vétérinaire en Méditerranée (REEV-Med), qui est également soutenu par l’OIE. Le groupe comprend, entre autres, les EEV de l'Algérie, l'Egypte, la France, la Grèce, l'Italie, le Maroc et la Tunisie.

 


Dans les deux réseaux, mais aussi en général, à travers l'Afrique, l'OIE encourage activement le jumelage des EEV comme un moyen de renforcer la conformité de ces établissements avec par exemple les lignes directrices sur les compétences minimales attendue des jeunes diplômés en médecine vétérinaire , telles que développées par l'OIE

 

 

PARA-PROFESSIONNELS VETERINAIRES

 

La question de savoir comment opèrent les para-professionnels vétérinaires (PPV) est particulièrement pertinente pour le continent africain, en raison de sa relative pénurie de vétérinaires (qualifiés), de l’étendue même de ses zones rurales et des systèmes de production nomades auxquels ils sont confrontés, et le manque de supervision ou de surveillance qui en résulte. L'existence des agents communautaires de santé animale (ou ACSA) n’est pas exclusive à l'Afrique, mais a été largement expérimentée en Afrique, dans des situations de paix et dans les zones de conflit.

 

Une conférence continentale inaugurale pour para-professionnels vétérinaires (PPV) a eu lieu à Pretoria, en Afrique du Sud, du 13 au 15 octobre 2015. Elle a été organisée par l'OIE et l’Association Africaine des Techniciens Vétérinaires (AVTA), avec le soutien financier et technique de l'Alliance mondiale pour les produits vétérinaires pour l’élevage (GALVmed) et le Ministère Sud-africain de l'Agriculture, des Forêts et des Pêches (DAFF) dans le but d'améliorer la qualité du travail de terrain menée en Afrique en renforçant les liens et la collaboration entre les vétérinaires et les VPP. La Conférence a bénéficié du concours financier de la Commission Européenne à travers le Programme de Renforcement des Services Vétérinaires en Afrique (VETGOV).

 

La conférence a réuni quelque 100 participants, dont une sélection de représentants d’associations / fédérations nationales africaines de PPV (de nombreux pays disposant de plusieurs associations, pour divers PPV, comme p.ex. les infirmi(e)res, les inspecteurs des viandes, des techniciens de laboratoire, des techniciens de terrain, inséminateurs, etc.) ainsi que le représentant de l'Autorité Vétérinaire (Directeur des Services vétérinaires) et de l'organisme Statutaire Vétérinaire (Ordre vétérinaire).

 

Après trois jours de débats intenses, les participants à la conférence ont décidé d’aider les paraprofessionnels vétérinaires à mettre sur pied des associations indépendantes nationales, régionales et/ou regroupant l’ensemble du secteur, aptes et habilitées à représenter la ou les professions au sein de(s) Organisme(s) statutaire(s) vétérinaire(s) ; de convaincre les l’Organismes statutaires vétérinaires nationaux de faire participer les paraprofessionnels vétérinaires à ses organes décisionnels, au-delà du simple agrément ou de la simple énumération de ces paraprofessionnels ; et de les convaincre de définir les conditions et les critères d’admission s’appliquant à la formation continue et l’enseignement postuniversitaire des paraprofessionnels vétérinaires, ansi que de prendre les mesures nécessaires pour le développement et la mise en application des législations requises à cet effet.

 

L’OIE, à son tour, est demandé d'élaborer des compétences minimales attendues des jeunes diplômés issus des différentes catégories existantes de paraprofessionnels, couvrant à la fois la portée et le niveau de la qualification ; à développer un cursus de formation initiale minimal pour les différentes catégories existantes de paraprofessionnels, couvrant à la fois la portée et le niveau de la qualification ; et enfin, à encourager la participation des représentants des associations nationales, régionales et continentales de paraprofessionnels vétérinaires à la quatrième Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire, qui s'est tenu en Thaïlande en juin 2016

 

 


MESURER LA PERFORMANCE DES SERVICES VETERINAIRES EN AFRIQUE

training

 

Le processus PVS est un programme mondial en faveur d'une amélioration durable de la conformité des Services Vétérinaires nationaux aux normes de l'OIE sur la qualité de ces services. Il s'agit d'une base importante pour l'amélioration de la santé animale et publique et pour une meilleure application des normes de l'Accord SPS aux niveaux national, régional et international.



Une méthodologie spécifique a été mise au point et l'OIE a publié un « Outil OIE pour l’évaluation des performances des Services vétérinaires » (l’Outil PVS de l'OIE) ; il s’agit d’une base d'appréciation des performances par rapport aux normes internationales publiées dans le Code sanitaire pour les animaux terrestres. Il existe un outil similaire pour l'évaluation des services de santé chargés des animaux aquatiques.



Seuls des experts PVS certifiés par l'OIE peuvent effectuer des évaluations PVS externes indépendantes sur les ServicesVétérinaires des pays ainsi que des analyses des écarts PVS. Ces experts ont suivi des sessions de formation organisées par l'OIE et financées sous couvert du Fonds mondial de l'OIE. Tous les experts utilisent des outils et des indicateurs standardisés, ainsi que des manuels rédigés à leur intention.


Le diagramme qui suit est une représentation visuelle de la stratégie de l'OIE relative à l'utilisation de ses normes sur la qualité des Services Vétérinaires et de ses lignes directrices sur la législation vétérinaire.

 

 

Le processus PVS est mis en œuvre en Afrique depuis 2006. Le financement VETGOV accompagne ce processus depuis 2012 et ceci à travers quatre mécanismes :

 

Missions PVS d’évaluations initiales

Missions PVS d’analyses des écarts

Missions PVS d’évaluations de suivi

Missions spécialisées PVS (législation vétérinaire, laboratoires vétérinaires, partenariats public – privé dans le secteur vétérinaire, plans stratégiques).

 

Depuis 2006, plus de 120 pays ont été évalués à travers la méthodologie PVS, dont plus de 50 pays Africains. Plusieurs rapports sont disponibles pour téléchargement plus d'informations

 

 

APPUI A LA LEGISLATION VETERINAIRE

 

 

La législation vétérinaire est un élément essentiel des dispositions nationales qui permettent aux autorités vétérinaires de remplir leurs fonctions clés, notamment la surveillance épidémiologique, la détection précoce et la notification des maladies animales (y compris les zoonoses), la réaction rapide aux urgences sanitaires, ainsi que leur prévention et leur contrôle, la sécurité sanitaire des aliments d'origine animale et le bien-être animal ainsi que la certification sanitaire appropriée des animaux et des produits d'origine animale destinés à l'exportation. Face à la croissance du commerce mondial et aux changements climatiques conduisant à l'émergence ou la ré-émergence de certaines maladies susceptibles de franchir rapidement les frontières internationales, les Services vétérinaires doivent être soutenus par une législation moderne et efficace. C’est la raison pour laquelle l’élaboration et la mise en œuvre efficaces de la législation sont inscrites parmi les 46 compétences critiques identifiées dans l’Outil PVS de l’OIE pour l’évaluation des performances des services vétérinaires.

 

Le projet VETGOV a soutenu la modernisation de la législation vétérinaire et l'harmonisation régionale à travers trois mécanismes:

 

Développer le dispositif pour pouvoir évaluer la qualité de la législation vétérinaire dans le cadre du Programme d’Appui à la Législation Vétérinaire (PALV) de l’OIE. A cet effet, l'OIE a organisé un séminaire de formation PALV du 24 au 26 mars 2015. Le but était de former de nouveaux experts PALV afin de pouvoir effectuer des missions d'identification sur la législation vétérinaire et de participer, si nécessaire, à des séminaires et ateliers futurs sur la législation vétérinaire. Parmi les participants à ce séminaire on comptait des avocats / juristes et des vétérinaires.

 

Mettre en œuvre un programme conjoint UA-BIRA, FAO et OIE de renforcement des capacités sur l'harmonisation de la législation communautaire vétérinaire au sein des communautés économiques régionales (CER). Les CERs retenues pour ces séminaires sont la CEDEAO (2016), CEEAC (2014), COMESA (2017), EAC (2016), IGAD (2014), SADC (2015) et UMA (2015).

 

À la suite d’une évaluation des performances des services vétérinaires réalisée à l’aide de l’Outil PVS, et sur simple demande des Membres sur une base volontaire, l’OIE conduit des missions pour porter assistance aux gouvernements désireux de moderniser l’arsenal législatif national et aide, par ce moyen, les services vétérinaires à se conformer aux normes de l’OIE.

 

Dans le cadre du programme VETGOV (depuis 2012), des missions d'identification initiales ont été menées au :

 

Angola
Botswana
Burkina Faso
Comores (Union des)
Cote d’Ivoire
Djibouti
Ethiopie
Gambie
Gabon
Kenya (co-financé sous GHSA)
Lesotho
Malawi
Mozambique
Niger
Rwanda
Sénégal
Seychelles
Soudan
Tanzanie
Tchad
Tunisie
Zimbabwe

 

ainsi qu’une analyse régionale menée au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

 

Au terme d’une mission d’identification initiale, le pays peut demander à l’OIE de poursuivre sa collaboration en signant une convention d’assistance, dans l’objectif de moderniser la législation vétérinaire nationale.

Moyennant un protocole d'accord, le pays fournit alors les moyens nécessaires (telle qu'évaluée par la mission) pour rédiger une nouvelle législation et l'OIE fournit un expert pour conseiller le pays. Ce suivi - conseil est principalement assuré par correspondance (à distance) complétée, sur une période de 12 mois, par une ou deux missions de l’expert dans le pays. L'OIE peut également obtenir la participation d'autres experts au cours de l’exécution du protocole d'accord. Ces accords étaient mis en œuvre (en date du 31 juilet 2017) dans les pays suivants :

 

Burkina Faso
Côte d’Ivoire
Gabon
Maurice
Ouganda (clôturé)
Sénégal
Tunisie

 


 



 

 



RENFORCEMENT DES CAPACITES (POINTS FOCAUX)

training

 

Les efforts de l’OIE en matière de renforcement des capacités se concentrent sur l'amélioration de la compréhension des normes internationales, directives et concepts y relatifs, en matière de santé animale, santé publique vétérinaire, bien-être animal et commerce, ainsi que sur l'appui à la participation des pays membres dans ses processus normatifs.

 

Le renforcement des capacités est mené dans tous les domaines liés aux mandats de l'OIE et cible les Délégués de l'OIE ainsi que 8 catégories de points focaux sur des sujets spécifiques :

 

Bien-être animal

Communication vétérinaire

Diagnostic de laboratoire

Faune (sauvage) surveillance

Notification des maladies animales (WAHIS)

Produits vétérinaires (médicaments et vaccins)

Santé des animaux aquatiques

Sécurité sanitaire des aliments en phase de production

 

Des séminaires de formation sont organisés région par région (niveau continental ou sous-régional, par affiliation linguistique) et adaptés aux spécificités des régions respectives.

 

Dans le cadre du projet VETGOV, le renforcement des capacités portait sur les points focaux nationaux suivants:

 

Produits vétérinaires (médicaments et vaccins) 2015 - 2016

Communication vétérinaire (2016 - 2017)

 

 

INTER-OPERABILITE DES SYSTEMES DE RAPPORTAGE DES MALADIES ANIMALES

training

 

 

La non-disponibilité d’informations sanitaires pertinentes et actualisées entrave sérieusement la capacité des pays à répondre en temps opportun à des foyers de maladies et, d’une manière générale, à prévenir et lutter contre des maladies animales.

 

À l'heure actuelle, il existe plusieurs systèmes de gestion de l'information, aux niveaux national, régional, continental et mondial. Il y a une dizaine d'années, l'UA-BIRA a commencé à développer un système d'information sur la santé et les productions animales (ARIS : Animal Resource Information System) dont la dernière version est sur le point d'être restructurée afin de la rendre compatible et interopérable avec les systèmes d'information utilisés couramment en Afrique.

 

Le système mondial d'informations zoo-sanitaires (World Animal Health Information System ou WAHIS) est le système d'information de référence mondiale, développé et géré par l'OIE. Certains systèmes régionaux sont déjà compatibles et inter-connectés avec WAHIS. Il est important que ARIS II, ainsi que les systèmes d'information des communautés économiques régionales (CER) qui pourraient encore être développés, utilisent une terminologie harmonisée en accord avec WAHIS et l’usage des définitions qui sont extraites des codes sanitaires des animaux terrestres et aquatiques de l'OIE.



 

 

 

 

 

 

 

Le programme VETGOV est cofinancé par l’Union Européenne dans le cadre du 10ème Fonds Européen de Développement de la Commission Européenne

 

 

 

LIENS

1. UA

2. UA-BIRA

3. UA-BIRA : VETGOV

4. FAO

5. OIE

6. OIE Afrique

 

 

COMMUNAUTES ECONOMIQUES REGIONALES

 

CEDEAO

............................................................................................

CEEAC

............................................................................................

COMESA

............................................................................................

EAC

............................................................................................

IGAD

............................................................................................

SADC

............................................................................................

UMA

 

 

 

ARCHIVES DES ACTUALITES

09.2017 Le Programme VETGOV prend fin

............................................................................................

07.2017 Formation OIE sur la rédaction de dossiers pour la validation par l'OIE de programmes officiels de lutte contre la fièvre aphteuse et la PPR.

............................................................................................

07.2017 Séminaire législation vétérinaire communautaire : COMESA

............................................................................................

06.2017 6ème réunion annuelle des Doyens

............................................................................................

05.2017 Harmonisation des AMM pour produits vétérinaires (Johannesbourg)

............................................................................................

12.2016 Formation des points focaux laboratoires (Harare)

............................................................................................

11.2016 Formation des points focaux pour la faune sauvage (Nakuru)

............................................................................................

11.2016 Formation des points focaux OIE pour WAHIS 2 (niveau expert) (Charm el-Cheikh)

............................................................................................

10.2016 Formation des points focaux OIE sur la communication vétérinaire (Bamako)

............................................................................................

09.2016 Formation des points focaux OIE sur la communication vétérinaire (Mombasa)

............................................................................................

08.2016 5ème réunion annuelle des Doyens

............................................................................................

08.2016 Séminaire législation vétérinaire communautaire : CAE

............................................................................................

06.2016 Séminaire législation vét. CEDEAO

............................................................................................

12.2015 Formation des points focaux OIE sur les médicaments vétérinaires (Entebbe)

............................................................................................

10.2015 Résultats de la Conférence de l'OIE sur les PPV en Afrique

............................................................................................

08.2015 4ème réunion annuelle des Doyens

..........................................................................................

07.2015 Séminaire législation vét. SADC

............................................................................................

06.2015 Séminaire législation vet. UMA

.............................................................................................

12.2014 Séminaire législation vét. IGAD

............................................................................................

11.2014 Séminaire législation vét. CEEAC

............................................................................................

02.2014 3ème réunion annuelle des Doyens

............................................................................................

01.2013 Conclusions séminaire législation vét.

............................................................................................

01.2013 Séminaire régional législation vét.

............................................................................................

 

 



CONTACTS OIE

Dr. Patrick Bastiaensen (Nairobi)
Dr. Alain Dehove (Paris)

 

CONTACTS FAO

Dr. Yilma Makonnen (Nairobi)

 

CONTACTS UA-BIRA

Dr. Baboucarr Jaw (Nairobi)

 

 


version pour impression

 
rr-africa